Alten, important créateur d’emplois et soucieux de maintenir une dynamique humaine positive, affirme son engagement en matière de développement durable en adhérant au Pacte Mondial des Nations Unies. Ce leader européen de l’Ingénierie et du Conseil en Technologies démontre ainsi sa volonté de mener des actions de responsabilité sociétale pour renforcer son « empreinte humaine et écologique ».Par cette adhésion, ALTEN confirme son engagement social, environnemental et sociétal, pour une gouvernance RSE globale et stratégique : « La démarche Développement Durable est aujourd’hui une préoccupation centrale et stratégique du groupe ALTEN, une affirmation de son rôle responsable dans l’Ingénierie. » (Simon Azoulay, Président-directeur général d’ALTEN).

[...]

Dans le cadre de leurs activités, les agriculteurs utilisent des films d’ensilage performants, qui leur permettent d’obtenir du fourrage de qualité. Les films d’ensilage disponibles actuellement sur le marché offrent une bonne résistance. De plus, pour minimiser l’impact environnemental de vos activités agricole, vous avez la possibilité d’utiliser des modèles recyclables. Afin de produire un fourrage d’hiver de qualité supérieure, il est nécessaire d’utiliser des films d’ensilage performants. Si vous hésitez dans vos choix, les professionnels de la filière vous accompagnent dans vos choix et vous conseillent des solutions adaptées par rapport à votre projet. Pourquoi choisir les solutions écologiques ? Selon la nature de vos projets, vous pouvez choisir des films d’ensilage écologiques de différents niveaux d’épaisseur. Ils peuvent être utilisés pour fabriquer des sacs de poubelle, des clôtures ou divers produits paysagers. A travers le recyclage, vous pouvez minimiser l’impact de vos activités agricoles sur l’environnement. Grâce aux technologies de dernière génération et aux polymères, vous avez la possibilité d’acheter des films da faible épaisseur, mais qui offrent des belles performances. Leur impact sur l’environnement est réduit par rapport aux modèles traditionnels, qui sont plus épais. Solutions pour un fourrage de haute qualité Les experts de l’agriculture vous conseillent de choisir des films d’ensilage recyclables, qui ne sont pas très épais. Vous pouvez les utiliser pour enrubanner efficacement vos balles tout en minimisant l’impact environnemental de vos activités. De nombreux fabricants français collaborent avec des entreprises agricoles locales afin de créer des produits performants ayant des propriétés recyclables. Ces produits peuvent être revalorisés facilement pour réaliser du mobilier de jardin ou encore du mobilier urbain. Dans certains cas, le plastique recyclé peut être transformé en carburant. Combustibles latents, les plastiques peuvent être transformés en énergie. Les experts de Trioplast-agri.fr vous mettent à disposition des films d’ensilage à empreinte environnementale réduite. Les modèles qu’ils vous proposent sont disponibles à des prix accessibles à tous les budgets. Après avoir réalisé des études approfondies dans ce domaine, les experts du département de recherche et développement de Trioplast Agri ont réussi à créer des produits durables, qui respectent les normes de l’environnement. Pour tout renseignement complémentaire au sujet des solutions, rendez-vous sur le site Trioplast-agri.fr.

[...]

« Wall Street pense que Twitter est un échec parce qu’il ne permet pas de générer des profits aux actionnaires (…) Voilà pourquoi Twitter est en vente et le risque est réel que le nouveau propriétaire ruine notre plate-forme chérie avec une poursuite restreinte au profit », avançait une pétition sur change.org, signée par plus de 3.500 personnes, et soutenant que le projet de transformer Twitter en coopérative détenue par ses membres n’est pas une idée farfelue. Pour rappel, l’Associated Press, créée en 1846, est l’un des plus vieilles coopératives du monde. Ce modèle, garantissant une gestion désintéressée par son organisation en société coopérative d’intérêt collectif, fait florès ces derniers temps aux Etats-Unis et en France. Si la start-up américaine pionnière du financement participatif Kickstarter a changé de structure juridique pour devenir une entreprise à bénéfice public, cela interpelle. La start-up n’aura pas uniquement comme objectif d’amasser des profits mais s’attachera à réaliser des objectifs sociaux. Ses dirigeants ne seront pas, par exemple, rémunérés plus de 5 fois le salaire de leurs employés. Trois exemples en Loire-Atlantique En Loire-Atlantique, trois projets attirent également l’attention. En effet, lancée en novembre 2016, la Coopérative de Pompes Funèbres de Nantes s’est orientée vers le modèle coopératif, comme son nom l’indique, en s’inspirant des initiatives québécoises dans le domaine. Les membres de la coopérative sont tous propriétaires de l’entreprise et bénéficient d’une ristourne de 10% sur les prestations obsèques. Avec ce modèle, l’idée est de placer l’économie au service des personnes et non l’inverse. La Coopérative n’est plus un marchand de cercueils, mais conseille et accompagne sans logique de tout profit. Et, dans les Échos du 3 mai 2017, c’est au tour de la plateforme de réservation touristique Fairbooking, qui se veut une alternative aux centrales de réservation ou Online Travel Agencies (OTA) comme Expedia et Booking, de s’orienter vers un modèle coopératif. Le site, qui compte plus de 3 400 établissements adhérents, compte lever 1 million d’euros pour passer à la vitesse supérieure et élargir son cercle de métiers, en formant une boucle de circuit court entre les acteurs. De statut associatif, le projet passera sous statut Scic, c’est-à-dire une société coopérative, comme la Coopérative Funéraire de Nantes ou le transporteur Titi Floris, également présent à Nantes. Est-ce que le capitalisme se transforme à la marge ou assistons-nous à une prise de conscience des nouveaux entrepreneurs, qui ne veulent plus être seulement des marchands du temple et cherchent à donner du sens à leurs projets d’entreprise ? Comme le souligne le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz dans une tribune aux Échos, « il faut changer le capitalisme » car « la seule vraie prospérité durable est une prospérité partagée ». Gageons que d’autres initiatives naissent …

[...]

En février ou en mars, les apiculteurs procèdent à une vérification du couvain, qui peut être abîmé à la fin de la saison hivernale. Pour ne pas le laisser refroidir, vous devez effectuer la visite quand la température extérieure est de minimum 15 ºC. Si vous décidez d’installer une ruche dans le jardin de votre entreprise, les apiculteurs peuvent prendre en charge son entretien. De nombreux particuliers et entreprises françaises choisissent de se faire installer une ruche dans leur jardin afin de lutter contre la disparition des abeilles. Le miel récolté peut être ensuite commercialisé pour s’assurer un revenu complémentaire, mais la plupart des entreprises préfèrent l’offrir à leurs clients pour communiquer autour de leur engagement écoresponsable. S’impliquer dans des projets de biodiversité L’utilisation excessive de pesticides et les attaques de plus en plus fréquentes des frelons asiatiques sont devenues les principales causes de la mortalité des abeilles. Pour les sauvegarder, de nombreux dirigeants d’entreprises décident d’installer des ruches sur les toits de leurs locaux. Pour cela, les apiculteurs professionnels recommandent de prendre en compte quelques conseils pratiques et de réaliser un entretien régulier de la ruche. La qualité de vos interventions est essentielle pour le bien-être des butineuses. Les ruches nécessitent une visite le printemps Les professionnels vous recommandent d’ouvrir la ruche en février ou en mars, quand la température extérieure est supérieure à 15ºC. La première visite de printemps doit avoir lieu dans des conditions optimales, sinon le couvain risque de refroidir. Afin de vérifier la qualité du couvain, vous devez avoir des instruments et des vêtements de protection adéquats. De plus, vous devez vous assurer que la colonie dispose d’une réserve suffisante en miel. Si nécessaire, apportez-lui des compléments de nourriture. Si vous êtes une entreprise et que vous avez installé une ruche dans vos locaux, vous avez la possibilité de confier l’entretien de printemps aux professionnels de l’équipe Apiterra. Pour le bon déroulement des projets d’apiculture urbaine, les experts d’Apiterra installent des ruches dans les jardins des collectivités et des entreprises depuis 2010. Selon vos projets, ils peuvent les installer sur la toiture de vos locaux. Les apiculteurs s’engagent à entretenir vos ruches tout au long de l’année. Ils peuvent organiser des formations en apiculture pour votre personnel. Le miel récolté vous est ensuite livré dans des pots personnalisables. Vous pouvez offrir les pots de miel à vos partenaires d’affaires ainsi qu’à vos clients. Les services proposés par l’équipe d’Apiterra s’adressent aux collectivités et aux entreprises en France, au Luxembourg et en Belgique.

[...]

Dans le cadre de leurs campagnes de promotion, les commerces de proximité utilisent de nombreux supports de PLV en plastique. Il s’agit notamment de présentoirs et de rappels de marque qui leur permettent de mettre en scène leurs produits et de rendre leurs marques plus visibles. Pour réduire leur impact environnemental, les experts conseillent de privilégier les plastiques recyclables. Dans un contexte où de plus en plus d’entreprises prennent des initiatives en faveur de la protection de l’environnement, les commerçants peuvent désormais choisir des supports de merchandising écoresponsables. Il s’agit notamment de présentoirs et d’autres accessoires en plastique issus du thermoformage écologique. Tous ces objets respectent les normes européennes en matière de recyclage et ont pour but de réduire l’empreinte environnementale. Choisir avec soin les matières et les plastiques Les commerçants désireux d’utiliser des objets et accessoires respectueux de l’environnement peuvent commencer par choisir avec soin les matières. Ils peuvent ainsi privilégier les matières issues des filières de recyclage ainsi que les plastiques recyclables lors des futurs processus de fabrication. Pour identifier les plastiques écoresponsables, il suffit de vérifier les étiquettes et acheter uniquement des produits marqués PET, PEHD et PP. Les produits en plastique disposent en général d’un pictogramme en forme de triangle, qui indique le niveau de recyclage. La plupart des produits disponibles sur le marché sont recyclables, sauf les sacs plastiques, les films de protection et d’autres articles dont le poids est insuffisant pour le recyclage. Dans l’objectif de réduire l’impact environnemental, il est également conseillé de choisir des matières plastiques de qualité, qui permettent d’allonger la durée de vie des produits. Dans cette logique, la société Bourbon Design Industry propose aux magasins des supports de communication en plastique de qualité, qui respectent les normes environnementales en vigueur. Piloter le processus de production Le processus de production peut également permettre de lutter contre le gaspillage. Dans cette logique, il est conseillé aux entreprises de plasturgie de commander la quantité nécessaire de matières premières et de trier les déchets de production. Privilégier les matières biodégradables pour le conditionnement En ce qui concerne le conditionnement, les experts préconisent de privilégier le plastique biosourcé et les matières écoresponsables. Le plastique biosourcé est généralement conçu à partir de matières renouvelables, telles que le maïs, les pommes de terre, la canne à sucre ou le blé.

[...]