Gaz : la recette d’UFC-Que Choisir pour faire baisser les prix

Dans le cadre d’un partenariat avec l’opérateur Lampiris, l’association de consommateur UFC Que Choisir souhaite proposer aux particuliers un gaz moins cher de 13%.

UFC Que Choisir met les pieds dans le plat de GDF et menace de marcher sur ses platebandes. Pour contrer la hausse des prix du gaz, l’association de consommateur lance ce 15 octobre une opération « Gaz moins cher ensemble » qui se traduit par l’ouverture d’un site internet, plaque tournante d’une nouvelle offre proposée par l’opérateur belge Lampiris qui promet des tarifs moins chers (-13%) comme moins cher.

Pour Alain Bazot, le président d’UFC Que Choisir, il s’agit de faire prendre conscience aux 81% des particuliers française restés fidèles à GDF France, « qu’ils peuvent changer de fournisseur » et bénéficier de prix plus compétitifs.

Pour un foyer consommant annuellement 17.000 kWh, une baisse de 13% des tarifs généreraient une  économie comprise « entre 124 et 132 euros selon la zone tarifaire de l’abonné ».
Outre la hausse des tarifs, UFC Que Choisir entend également dénoncer les clauses abusives des contrats GDF. c’est pourquoi Lampiris s’engage à rendre plus transparente les règles inscrites dans le contrat d’abonnement, au moyen de dispositions spécifiques, comme « une responsabilité unique du fournisseur ou encore une facturation bimestrielle sur la base de l’autorelévé ».

Les particliers français ont jusqu’au 25 novembre pour s’inscrire sur le site internet ouvert par UFC. Une offre personnalisée leur sera ensuite adressée aux inscrits, à partir 7 décembre. Ils auront alors la possibilité ou non de l’accepter d’ici le 31 janvier 2014.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse