Impressions en entreprise, concilier économies et écologie

Le syndicat national des entreprises de systèmes et solutions d’impression (Snessi) propose aux entreprises de faire des économies tout en contribuant à préserver l’environnement. On imprime tout, n’importe quoi et surtout n’importe comment. Le guide du Snessi aide les entreprises à évoluer vers une gestion durable du document et de l’impression

Le Snessi, syndicat national des entreprises de systèmes et solutions d’impression a sorti un guide pour aider les entreprises à mieux gérer leurs moyens d’impression et évoluer vers des comportements, plus économes et plus responsables. « Notre engagement environnemental n’est pas qu’une impression » (nom du guide) comporte 28 pages, il est en téléchargement libre sur le site du Snessi.

Depuis plusieurs années, les fabricants ont fait évoluer le matériel d’impression. Fonction Recto/Verso, possibilité de regrouper jusqu’à 4 pages sur une seule et même impression, machine dont le temps de préchauffage est réduit, dont la fonction de veille est programmable ou qui accepte des feuille d’un grammage très faibles (plus écolo et économique)… les initiatives ne manquent pas.

Evidemment tous ces efforts ne donnent rien si par ailleurs dans les entreprises on ne met pas en œuvre les dispositions pour en profiter et si on n’applique pas des bonnes pratiques qui en plus de préserver l’environnement et les ressources font réaliser des économies.

Le guide du Snessi propose donc 5 étapes d’évolution vers « une gestion durable du document et de l’impression » :
Appliquer les bonnes pratiques d’utilisation (voir page 2 de ce dossier), optimiser son parc d’imprimantes et de copieurs (souvent en trop grand nombre dans les entreprises), gestion des services d’impression (externalisation de certaines compétences), gestion des flux de documents (affectés certaines tâches à certains types de matériels), gestion électronique du document (dématérialisation notamment). Le Snessi vous explique tout.

2. Quelques bons gestes en entreprise

S’il n’est pas toujours possible de changer radicalement les habitudes ou la politique d’une entreprise comme le guide du Snessi le propose, certains gestes très faciles permettent déjà d’améliorer la situation.

A la fin de son guide, le Snessi suggère donc 8 Eco-gestes faciles à retenir et à généraliser dans l’entreprise :

– J’imprime recto/verso et je divise ainsi par 2 ma consommation de papier

– J’utilise du papier brouillon. Les feuilles imprimées sur une seule face (si le premier geste n’est pas respecté par tous) peuvent être utilisées comme brouillon sur leur côté resté vierge

– Par défaut j’imprime en noir et blanc pour une économie de cartouches couleur et toner

– Je n’imprime pas inutilement mes e-mails et je réserve les sorties papier aux pièces jointes importantes et à archiver

– Je paramètre le mode veille de mon matériel pour des économies d’électricité

– Je privilégie le papier recyclé. On trouve aujourd’hui du papier d’aussi bonne qualité que le “neuf”

– Je participe à la collecte des consommables usagés pour leur recyclage

– Je veille à la maintenance et au bon usage de mon matériel : démarche durable de la machine

3. Quelques chiffres de l’impression en France

En 2008, les entreprises françaises ont dépensé 18 milliards d’euros dans l’impression.
En France, il s’imprime chaque année 200 milliards de pages, dont 32 milliards sont des impressions inutiles (qui représentent 400 millions d’euros).

Le nombre de pages imprimées augmente chaque année de 3 à 4% et le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers indique que la généralisation de l’utilisation de l’e-mail est responsable d’une hausse de 40% de la consommation de papier.

Le Snessi estime que 30 à 50% de la consommation de papier pourrait être évitée grâce à la mise en place des bonnes pratiques et que 30 à 40% du budget total consacré à l’impression pourrait être économisé. L’Ademe considère qu’en termes environnementaux, cela représenterait 26 arbres sauvés, plus de 5 mégawattheure économisés, 263 mètre cube d’eau non utilisés, pour une entreprise qui consommait 1 million de feuilles chaque année avant de modifier son comportement.

Dans son guide, le Snessi cite l’exemple d’une entreprise qui pour rationnaliser son parc de systèmes d’impression en a réduit la taille de deux-tiers (de 182 machines à 64 seulement). En 5 ans et à volume d’impression constant, cette société à fait une économie de 156 000 euros.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).