Le développement durable, un argument pour les PME dans les marchés publics

La commande publique est souvent synonyme de complexité pour les PME alors qu’elle représente une vraie opportunité avec un volume de 120 et 150 milliards d’euros par an, soit 10% du PIB.

Beaucoup de chefs d’entreprise restent frileux face aux appels d’offres publics. Or, avec la crise que traversent la France et l’Europe, le soutien de l’économie locale est plus que jamais nécessaire et devient une priorité pour les pouvoirs publics dès lors que les dispositions réglementaires sont respectées.

Le prix reste un critère déterminant

Dans l’étude annuelle de l’Observatoire économique de l’achat public de Bercy, 60% du nombre des marchés publics des collectivités vont aux PME. Cette étude rappelle que dans les appels d’offres, le prix reste le critère dominant puisqu’il intervient en moyenne dans 40 à 60% de la note globale d’une offre. Cependant les choses changent, la règle du « moins-disant » commence à battre en retrait car les acheteurs publics prennent conscience que « payer moins cher, c’est payer souvent pour de la mauvaise qualité« .

C’est ainsi que depuis quelques années les clauses sociales et de développement durable prennent plus de poids dans les critères d’attribution des marchés publics. Elles représentent un excellent levier pour sortir de la seule logique du prix, comme par exemple dans les appels d’offres informatique.

Les collectivités ont la possibilité d’insérer dans leurs appels d’offre des clauses environnementales, mais aussi des clauses sociales.

L’achat durable, un enjeu pour les entreprises

La rubrique commande publique du site du ministère de l’Écologie, le mentionne explicitement :
– la proportion de marchés comportant des clauses sociales est passée de 1,9% à 2,5% entre 2009 et 2010
– la proportion de marchés comportant des clauses environnementales est passée de 2,6% à 5,1% entre 2009 et 2010

Selon Antoine Martin, en charge du portail d’avis de marché France Marchés, le développement durable est un enjeu pour les PME dans le cadre des marchés publics.

L’évolution vers des achats publics durables n’est pas, selon Antoine Martin, une mode mais une vraie tendance de fond. L’achat durable devient un enjeu et les entreprises, quelle que soit leur taille, peuvent s’appuyer sur ces nouveaux critères pour mettre en avant leurs axes de compétitivité, à condition naturellement de mettre de côté leur frilosité !

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).